La Méditation Primordiale

La Méditation Primordiale est le nom donné à une forme particulière de méditation qui s’inspire des traditions :

« Connais-toi toi-même »,
« Qui suis-je ? »
« Chercher le Royaume de Dieu »
« Être conscient d’être »
« Je suis celui que je suis »
« Soyez à vous-même votre propre refuge »…

Ce sont là autant d’expressions qui expriment parfaitement l’essence de la Méditation Primordiale : prendre conscience de la Conscience en laquelle tout survient en chaque instant.

LA MÉDITATION PRIMORDIALE : Présentation

Il est un fait qui ne souffre d’aucune contestation : nous existons en ce lieu et en cet instant, et nous en sommes parfaitement conscients. Cette conscience d’être, ici et maintenant, est ce que certains Maîtres spirituels ont appelé l’impression ou la sensation « je suis ». Chez la majorité des êtres humains, elle est voilée par tout un ensemble de conditionnements mentaux, formant ce qu’on appelle communément… l’ego.

Mais à la racine de l’ego, il existe donc la pure sensation « je suis ». Cette pure « êtreté » constitue le reflet du pur Esprit en ce monde, qui permet à chaque être humain de se sentir vivant, de se sentir exister, de se sentir « être ».

En effet, cette conscience d’être associée à l’âme individuelle (ou personnalité) que nous incarnons, localisée en un point précis de l’espace et du temps, n’est toutefois qu’un reflet d’une Lumière spirituelle qui transcende la dimension spatio-temporelle, une Lumière qui ne peut être perçue directement, tout comme l’oeil ne peut se voir lui-même et a besoin de son reflet dans quelque chose pour que cela soit possible.

Cette Lumière spirituelle est pure Attention. Elle est le pur Esprit personnel (Âtman), l’Arrière-plan silencieux et paisible, le Témoin ultime qui est la véritable essence spirituelle de l’être, « Ce » par quoi nous sommes conscients d’exister.

Le Soi divin est notre véritable Identité spirituelle, que notre propre présence consciente (« je suis ») voile le plus souvent par effet d’identification mentale à ce que nous croyons être : la personnalité ou âme individuelle. Sous l’effet de cette identification, nous nous prenons à tort pour la personnalité et nous créons cette fausse identité qu’on appelle l’ego, avec l’impression de séparation illusoire qui en est l’inévitable et douloureuse conséquence, à l’origine de toute forme de souffrance.

Quand toute forme d’identification finit par cesser, le Soi divin se révèle dans toute sa splendeur, non pas comme un objet de connaissance, mais comme la conscience d’ÊTRE le Soi et rien d’autre. On considère alors que l’être est éveillé, spirituellement libéré, réalisé.

Il s’agit en somme d’un état d’équanimité parfaite, c’est-à-dire d’attention pure, non-identifiée aux pensées qui peuvent ceci dit tout à fait apparaître et disparaître du champ de conscience personnel qui demeure pleinement actif mais sans que cette qualité d’attention particulière n’en soit nullement affectée ou altérée, à l’instar de l’écran de cinéma sur lequel se projette les images d’un film.

La Méditation Primordiale favorise ce processus d’illumination progressif du « je suis », lui permettant de passer de l’illusion de l’ego à la pure êtreté, en unité parfaite avec le Soi divin. En cela, métaphoriquement parlant, elle permet à l’être de se libérer de ses illusions et de réaliser sa véritable nature tout comme la chenille passe par différentes transformations avant de devenir papillon, pour ensuite quitter sa chrysalide et prendre son envol.

Éveille-toi à Qui Tu Es en observant ce que tu n’es pas !

Comment j’ai découvert la Méditation Primordiale

En 2004, titulaire d’un diplôme d’économiste d’entreprise, le jeune homme de 22 ans que j’étais évolulait à un poste respectable dans une grande banque suisse. Alors que j’avais le vent en poupe et que j’étais promis à une belle carrière au sein du monde de la finance, jamais je n’aurais imaginé que mon ascension toute tracée allait marquer un coup d’arrêt si brutal. C’est pourtant ce qui s’est produit, avec une violente crise d’angoisse survenue en réaction à un phénomène énergétique d’une rare intensité, alors que je me sentais pourtant merveilleusement bien au moment où il s’est manifesté.

Les deux années qui suivirent cet événement traumatisant furent pour moi une véritable descente aux enfers, qui me mena au burn out. Avec du recul, je peux aujourd’hui considérer que ce fut un « mal pour un bien », car la souffrance morale et physique qui fut la mienne pendant ces deux années, me poussa à me remettre sérieusement en question et à me poser les bonnes questions. Ce fut une crise existentielle salutaire dans la mesure où j’ai cherché des solutions à mon mal-être. Rapidement, la méditation s’est imposée à moi comme une évidence. Je sentis que grâce à elle je pourrais trouver la paix intérieure, le bonheur et la liberté d’être pleinement moi-même.

Animé par cette forte aspiration, j’ai expérimenté différentes voies de méditation tout en approfondissant en parallèle mes connaissances des traditions religieuses et ésotériques. Mes recherches et expériences m’ont permis de réaliser qu’il existe une forme de méditation que l’on retrouve dans la plupart des grandes traditions. Bien qu’elles en aient parlées de manières différentes, utilisant pour cela des expressions et des métaphores adaptées aux mentalités de leurs époques respectives, cette forme de méditation est on ne peut plus simple puisqu’elle consiste à focaliser l’attention de la conscience sur le simple fait d’exister, d’être.

Simple ne veut toutefois pas dire facile !… J’ai remarqué en effet qu’il pouvait y avoir de fortes résistances (mentales) à s’abandonner à cette simple évidence que l’on existe ici et maintenant et à en rester simplement conscient, sans rien faire d’autre, à plus forte raison pour l’homme moderne habitué à ne fonctionner qu’au travers de la pensée et de la « raison raisonnante ». C’est pourquoi j’ai eu l’idée de créer une méthode d’apprentissage pour faciliter l’intégration de cette forme de méditation spécifique, que j’ai commencé à transmettre à partir de l’année 2017, d’abord sous le nom de « l’incarnation de l’Être », puis, dès 2019, en tant que « la Méditation Primordiale ».

Frédéric Burri

La Méditation Primordiale : Le Livre

La Méditation Primordiale est transmise à celles et ceux qui souhaitent la découvrir lors de stages d’introduction. Durant ces stages, une douzaine d’exercices sont pratiqués afin d’intégrer progressivement l’état de « présence » particulier qui détermine l’expérience de la Méditation Primordiale. En parallèle, plusieurs enseignements spirituels sont délivrés pour comprendre le rôle joué par la Méditation Primordiale ainsi que son incidence dans le contexte particulier de la Quête spirituelle.

Dans le but de fournir un support à même d’aider les stagiaires dans leur pratique, cet ouvrage reprend l’intégralité des enseignements transmis durant les stages et présente également le protocole complet d’apprentissage de la méthode, exercices à l’appui à télécharger au format audio MP3. Ce livre peut également servir aux personnes intéressées à en savoir plus sur cette méthode et se positionner ainsi en vue d’une éventuelle participation à un stage d’introduction.

Le livre est actuellement en cours de réédition.

Témoignages :

Je viens de terminer la lecture de votre livre que je trouve brillant ! Du point de vue conceptuel bien entendu, mais surtout c’est tellement « juste », fluide et lumineux ; il est clair que vous avez été inspiré pour l’écrire ! Merci pour cette belle contribution.

Merci Frédéric pour ce livre merveilleux qui est tellement riche en enseignements. Ton parcours et ton cheminement spirituel que tu exposes dans ce livre sont tellement inspirants, cela permet de prendre conscience de beaucoup de choses ; de notre mode de fonctionnement, de notre mental, de qui nous sommes et de comment à travers la Méditation Primordiale nous pouvons apaiser notre esprit tout en restant dans l’équanimité afin d’accueillir ce qui est tel qu’il est. J’ai eu l’occasion de participer plusieurs fois à ton enseignement sur la Méditation Primordiale et je te suis tellement reconnaissante pour tout ce que tu transmets avec une telle clarté, on sent vraiment que tu es passionné et que tu as une profonde connaissance grâce à ton expérience et tes recherches, mais pas seulement, on sent vraiment le partage du cœur que tu transmets à travers Qui Tu Es tout en restant humble. Je te remercie de tout cœur pour tout ce que tu partages, c’est tellement précieux pour tous ceux qui te suivent et qui ont envie de se découvrir en profondeur. La Méditation Primordiale, je la recommande à tous ceux qui souhaitent aller encore plus loin dans leur Quête spirituelle pour incarner l’Être véritable et réaliser l’épanouissement de l’âme. Un grand Merci !

Je suis dans votre livre et je le trouve super. Je m’attendais à cette simplicité dans les mots…! Quelle culture aussi ! Je suis super contente de l’avoir… et d être avec lui…! Bien à vous et grand merci !

J’ai bien reçu le livre que j’avais déjà lu dans sa version électronique, je l’ai adoré du début à la fin ainsi que les derniers chapitres que vous avez rajoutés. Depuis 2 ans je médite en m’inspirant de la tradition Vipassana (même si je n’ai pas été initié au cours de 10 jours) et je me rends compte qu’il est difficile de se placer correctement dans l’équanimité, et votre livre m’a permis de comprendre que ce n’est pas forcément dû à une incapacité de ma part mais que le pur lâcher-prise est difficile lorsque l’on cherche à focaliser l’attention uniquement sur les sensations ; le contrôle mental est souvent présent même s’il est très subtil et en arrière-plan. Cependant, lorsque j’inclue l’observation de ma conscience dans mon attention, l’équanimité est immédiate, et lorsque des vieilles émotions se présentent, la transmutation alchimique est intense et cela me procure un bien-être immense et une paix de l’esprit qui reste longtemps après la méditation, peu à peu l’ego se dissout et l’âme guérit. Grâce à la Méditation Primordiale, j’ai le sentiment de faire un bond en avant dans mon évolution spirituelle. Un grand merci de nous partager vos découvertes.

J’ai commencé au milieu du livre et j’ai tout de suite accroché, mais j’ai senti qu’il y avait un fil conducteur, alors j’ai recommencé depuis le début. J’ai beaucoup apprécié votre histoire personnelle. C’est émouvant et j’ai ri avec le récit de votre périple en Inde. J’ai très bien compris l’enjeu de l’incarnation de l’Être grâce votre méthode de méditation. Je suis vos vidéos sur Youtube et j’en avais déjà fait l’expérience grâce à vos méditations guidées. J’ai vu qu’il y avait un exercice méditatif mais je ne l’ai pas encore mis en pratique. J’y reviendrai car je sens qu’il va m’aider à me recentrer plus encore. J’aime beaucoup ce que vous faites. Merci pour tout !

Il faut quitter l’île pour voir l’île. On ne se voit pas si on ne sort pas de soi-même…

José Saramago

Une sage vérité est énoncée dans cette citation, dans laquelle l’île peut être vue comme une métaphore de l’ego ! Il n’y a pas de réalisation possible de notre véritable Identité spirituelle (l’Être, ou Pur Esprit) sans désidentification de ce que nous ne sommes pas. Mais attention, cette désidentification synonyme de détachement n’a strictement rien à voir avec une décorporation ou sortie du corps ; c’est simplement une vision intérieure pure, équanime, accordée à la conscience de notre propre présence dont on fait l’expérience ici et maintenant. Dans ce positionnement intérieur, « Ce » qui observe est alors le Témoin désidentifié, pure conscience d’Être. C’est à la réalisation effective et définitive de cette évidence que mène la Méditation Primordiale…

VIDÉO D’EXPLICATION

En guise de complément d’informations, voici quelques explications tirées d’un LIVE Youtube datant du 28 novembre 2022.

Expérience guidée

Cette méditation guidée de 51 minutes reprend les principales étapes du protocole d’apprentissage de la Méditation Primordiale. Il s’agit d’une version simplifiée et très condensée de ce protocole, transmit dans le livre présenté plus haut ainsi que lors des stages d’introduction. Cette séance a été proposée lors d’une session Zoom, le 1er décembre 2022.

Prochains stages

Pour l’instant, aucun stage d’introduction à la Méditation Primordiale n’est prévu. Pour vous tenir informé-e des prochaines dates, vous pouvez vous inscrire à la newsletter, via le bouton ci-dessous.

Méditations collectives

Si vous souhaitez découvrir la pratique de la Méditation Primordiale, sachez que j’anime des sessions hebdomadaires de méditations collectives en direct sur YOUTUBE et ZOOM, les lundis et les jeudis soir. Pour en savoir plus, cliquez sur l’image ci-dessous (vous serez redirigé-e vers mon site principal, dans un nouvel onglet) :

Questions – Réponses

À quoi sert la Méditation Primordiale ?

La quête spirituelle vise à « spiritualiser » la matière, dans la plus pure tradition alchimique. En d’autres termes, la démarche spirituelle doit permettre à l’Être primordial (ou Soi divin, ou pur Esprit) de s’incarner dans la matière pour la transmuer et en faire le parfait reflet « ici-bas » de la Perfection du Ciel.

Cette incarnation ou « cristallisation » de l’Être primordial – que le psychanalyste Carl Gustav Jung a appelé « individuation » –, se fait progressivement et naturellement à mesure que nous nous efforçons de maintenir une attention aussi équanime que possible en contact avec la réalité.

Grâce à l’équanimité, le mental devient très calme et la Lumière du Soi divin, qui est votre véritable nature, peut librement pénétrer l’âme individuelle et y réfléchir son essence, procédant ainsi à son illumination, sa régénération, sa purification, ou encore, selon un vocabulaire typiquement alchimique, sa… transmutation.

Pratiquée dans ce juste positionnement intérieur, la Méditation Primordiale vous permet de parvenir simplement et efficacement à cette tranquillité mentale, rendant ainsi possible l’illumination graduelle de l’âme vivante et, par là, son éveil, avec les changements d’états corporels et d’états de conscience qui en sont la conséquence et qui traduisent cet épanouissement graduel, jusqu’à la pleine et entière réalisation du Soi divin, ce qui est l’objectif premier de la Méditation Primordiale (et de toutes les formes de méditation et de yoga, soit dit en passant…).

Que l’on se garde toutefois de penser que simplicité et efficacité riment avec facilité ! Nous sommes ici bien éloignés de cette idée trop souvent répandue selon laquelle « il n’y a rien à faire« . Si le Soi divin que vous êtes en essence est déjà parfaite et que rien ne saurait enlever ou ajouter quoi que ce soit à cet état de perfection, il n’en va pas de même de l’ego, qui est plongé dans l’ignorance et l’illusion, et qui doit donc s’efforcer de se libérer de ce qui l’empêche de réaliser (ou connaître) la perfection immanente de sa nature profonde, le Soi divin, raison pour laquelle on parle de « Réalisation spirituelle ». Ainsi, ce qu’il y a à faire dans le contexte d’une pratique spirituelle visant à la dissolution des obstacles qui empêchent cette Réalisation spirituelle, c’est précisément cet effort de concentration juste, équanime, de l’attention.

La Méditation Primordiale est basée sur cette qualité d’attention pure, équanime, qui en est pour ainsi dire la pierre angulaire. C’est avec régularité, patience, confiance et persévérance qu’elle doit être pratiquée au quotidien pour qu’elle soit en mesure de prodiguer ses innombrables bienfaits (dont vous trouverez la liste ci-dessous), car l’ « éveil à la minute » que tant de personnes recherchent pour de mauvaises raisons, est un leurre ; on n’obtient rien dans ce domaine sans la culture de cet effort de concentration pratiqué correctement.

Quels bénéfices prodigue-t-elle ?

La motivation première qui pousse un être à pratiquer la méditation devrait être la libération de la souffrance ou, ce qui revient au même, la volonté de réaliser l’essence divine de sa nature primordiale. C’est un long cheminement qui peut être jalonné d’états très agréables et qui gratifiera celui ou celle qui se donne les moyens d’y avancer du développement de certaines capacités psychiques.

Ces effets bénéfiques que la pratique régulière de la méditation est susceptible de produire, sont certes réjouissants dans la mesure où ils témoignent de la progression de l’être sur le chemin spirituel, mais il doit toutefois bien se garder de les rechercher comme des buts en soi, au risque de se méprendre sur la fonction première de sa quête mais aussi d’évaluer sa pratique méditative en fonction de ces effets et de s’attacher à la satisfaction qu’ils lui procurent ou, à l’inverse, d’éprouver des sentiments négatifs à l’égard de lui-même et de sa pratique lorsque les effets obtenus ne sont pas à la hauteur de ses attentes.

Beaucoup de personnes abordent la méditation avec cette recherche de bénéfices. Si cette impulsion peut être tout à fait légitime lorsque ce qui est recherché en terme de « résultat » est la libération de la souffrance et l’éveil de la conscience, il faut pouvoir renoncer également à ce noble objectif une fois entré dans la pratique au risque de rejeter tout ce qui ne correspondrait pas à cet idéal en terme d’effets.

Ceci étant dit, parce qu’ils témoignent des changements induits par la Méditation Primordiale pratiquée dans le juste positionnement intérieur – la pleine conscience équanime -, voici certains des « effets » qu’il est possible d’obtenir grâce à elle :

  • Impression de bien-être, sensation globale très agréable, « délicieuse »;
  • Paix intérieure (quiétude), joie d’être (béatitude, félicité) ;
  • Sensations de chaleur et de douceur qui imprègnent le corps ;
  • Vitalité et force physique accrues ;
  • Augmentation du taux vibratoire, du magnétisme personnel ;
  • Expansion du rayonnement de l’aura ;
  • Renforcement du système immunitaire ;
  • Diminution voire disparition de symptômes et d’états maladifs ;
  • Meilleure qualité de sommeil (due au relâchement nerveux) ;
  • Impression d’être « ancré », « centré » ;
  • Diminution de l’anxiété et des névroses. On est globalement « mieux dans sa peau » ;
  • Meilleure estime de soi / confiance en soi ;
  • Plus grande capacité de détachement, de lâcher-prise ;
  • Faculté de concentration et de mémorisation en hausse ;
  • Quotients intellectuel et émotionnel en hausse ;
  • Rêves lucides ;
  • Baisse de la réactivité face aux comportements des autres, plus grande tolérance (on dispose d’une plus grande « marge intérieure ») ;
  • Plus de fluidité et de spontanéité dans l’expression de soi ;
  • Ouverture du Cœur (amour de soi et des autres, compassion, empathie) ;
  • Meilleure résistance au stress, à la douleur ;
  • Euphorie, enthousiasme, inspiration créatrice ;
  • Développement de certaines facultés psychiques (clairvoyance, intuition, prémonition, rêve lucide, empathie pure, télépathie, etc.) ;
  • Extase mystique ;
  • La Réalisation spirituelle (ou Connaissance directe du Soi divin, voir ci-dessous).
Permet-elle la Réalisation spirituelle ?

La réponse est « oui » !

La Méditation Primordiale est une voie de Réalisation spirituelle, mais il ne s’agit pas d’une méthode « miracle » pour autant !

En ce qui concerne la Réalisation spirituelle, et quelle que soit la pratique spirituelle qui y conduit, il faut être bien au clair sur le fait que rien ne peut être obtenu sans la culture de l’effort de concentration juste (équanime), avec patience, confiance, persévérance et détermination.

Aussi, il doit être précisé que la méditation, même pratiquée avec régularité et application, ne doit en rien vous exonérer d’un mode de vie conforme le plus possible au Dharma, c’est-à-dire à l’Ordre naturel des choses.

Celui-ci est défini par des Lois universelles auxquelles il n’est pas possible de déroger sans en subir un déséquilibre plus ou moins grave en fonction de l’ampleur de cette « transgression ».

En parallèle à la méditation, il faut donc veiller à adopter un mode de vie respectueux du vivant sous toutes ses formes, auxquelles « soi-même » fait évidemment partie. Les commandements des religions sont de bons panneaux indicateurs, de même que l’humilité, l’induglence, la patience, la charité, l’intégrité, l’éthique de réciprocité (faire à autrui ce que l’on aimerait qu’il nous fasse), le désintéressement, etc.

Ceux qui se donnent les moyens de pratiquer la Méditation Primordiale dans ces conditions verront leurs chances nettement augmentées d’obtenir la Réalisation spirituelle, dans cette vie ou sur un autre plan d’existence.

 

Pourquoi "Primordiale" ?

« Primordial » est un adjectif utilisé pour décrire ce qui vient en premier, ce qui est à l’origine de quelque chose. Il qualifie également ce qui est essentiel, capital, fondamental.

On comprendra par là que la Méditation Primordiale est à la fois la plus ancienne et la plus essentielle de toutes les formes de méditation. On en retrouve la trace dans toutes les grandes traditions, notamment ésotériques, aux quatre coins de la planète. Elle a été transmise à travers certaines lignées de Sages ou découverte spontanément par des êtres d’exception qui ont pu grâce à elle réaliser leur véritable identité spirituelle.

La Méditation Primordiale n’est toutefois pas la seule qui puisse permettre la Réalisation spirituelle. Quelle que soit la forme que la méditation peut prendre, du moment où l’être qui la pratique exerce la pleine conscience équanime, et qu’il s’y adonne avec régularité et application, elle lui permet de progresser de façon sûre sur la voie de la connaissance qui libère de illusion de séparation et donc de la souffrance qu’elle génère. Cette connaissance n’est donc pas celle qui procède de l’accumulation d’un vaste savoir, mais celle du Principe suprême qui unit toutes les formes de vie entre elles. C’est là le but suprême de l’existence humaine : transcender les limitations inhérentes à la forme et réaliser qu’au-delà des apparences tout est UN, avec la félicité, l’amour et la paix qui accompagnent cette réalisation transcendante.

La Méditation Primordiale a été nommée ainsi parce qu’elle poursuit ce noble objectif, tout en permettant à celui ou celle qui la pratique avec justesse d’aller droit au but dans le contexte d’une pratique spirituelle sincère et authentique, mais aussi parce qu’elle place directement le pratiquant dans l’observation pure, équanime et détachée, qui est la vision pénétrante et intérieure de l’être en soi.

Enfin, elle peut être qualifiée de « primordiale » dans la mesure où elle permet la restauration de l’être dans son état « primordial » édénique.

En quoi cette forme de méditation consiste-t-elle ?

Ultimement, la Méditation Primordiale consiste à s’observer soi-même en tant que présence consciente « je suis » tout en prenant conscience que cette présence que l’on incarne est « infusée » en chaque instant par un champ infini de Conscience pure, que l’on peut se représenter sous la forme de l’espace vide en lequel « baigne » tout le Vivant.

Bien qu’elle soit d’une simplicité enfantine, la pratique de la Méditation Primordiale n’est pas facile car nous ne sommes pas habitués à observer simultanément ces deux « dimensions ». C’est pourquoi la méthode est transmise au moyen d’une douzaine d’exercices dont la succession aura pour effet d’en facilité l’expérience et l’intégration, non seulement en posture méditative mais aussi dans les tâches quotidiennes afin que la Méditation Primordiale puisse devenir un véritable « art de vivre ».

En quoi consiste l'introduction à la Méditation Primordiale ?

Elle consiste en la transmission orale du protocole d’apprentissage complet de la Méditation Primordiale ainsi que des enseignements théoriques permettant sa juste exécution, dans le cadre d’un stage se déroulant au minimum sur deux journées.

Quelle est la signification de son symbole ?
symbole de la Méditation Primordiale

Version noir et blanc

Symbole coloré de la Méditation Primordiale

Version colorée

Ce symbole, utilisé pour représenter la Méditation Primordiale, peut être trouvé dans de nombreuses cultures et traditions très anciennes (le svastika hindou, le manji bouddhiste, le whirling logs amérindien, dans leur version « arrondie »).

Ici présenté dans son sens de rotation dit « sénestrogyre », ce symbole est composé de deux courbes se croisant au niveau de leurs points d’inflexion respectifs, formant ainsi quatre éléments analogues pouvant être associés aux quatre éléments (air, feu, terre, eau), tirés d’une quintessence subtile (ether) qui en est la source, située au centre du symbole.

Les deux courbes représentent les deux grands courants d’énergies cosmiques opposés (mais complémentaires), véhiculant notamment les impulsions contraires d’attraction et de répulsion que la pratique de la Méditation Primordiale permet de concilier et d’harmoniser, à la manière du bâton de pouvoir d’Hermès (plus connu sous le nom de « caducée ») par rapport aux deux serpents enroulés autour de lui, cela grâce au juste positionnement intérieur (équanimité) dans lequel l’être se positionne par la concentration juste de son attention.

Dans le symbole la Méditation Primordiale, le bâton d’Hermès est représenté par le point central où se croise les courants énergétiques de forces contraires. C’est ce point central qui revêt la plus haute importance et qui est donc à considérer en premier lieu, parce qu’il représente le seul état de conscience de l’être huamin qui n’est pas sous l’influence de cette force du courant des tendances opposées d’attraction et de répulsion. En ce centre, la conscience de l’âme est en parfait équilibre, équanime, tranquille, silencieuse, et s’ouvre de ce fait à la lumière spirituelle, celle du pur Esprit, à laquelle seul le positionnement dans cet « invariable milieu » peut donner accès.

En considérant que ce symbole doit être vu sur un plan horizontal, son centre peut être mis en rapport avec l’axe vertical qui traverse l’être humain, à l’intérieur duquel existe des centres d’énergie (chakras) qui, lorsqu’ils s’éveillent et s’épanouissent (comme des fleurs qui les symbolisent d’ailleurs très souvent), font vivre à la conscience de l’être humain des états spécifiques qui témoignent du degré d’éveil de l’âme sur la voie du retour à la Conscience Pure, celle du Soi divin.

En cela, ce symbole est aussi celui de l’être humain dans son périple initiatique dont l’aboutissement est l’incarnation pleine et entière du pur Esprit qui siège en son coeur. De ce point de vue, on comprendra mieux pourquoi les chrétiens voyaient en le svastika un symbole christique, représenté parfois de façon très visible dans certaines églises (voir exemple).

Portail Harmonie, Frédéric Burri – Tous droits réservés aux textes, au son et à l’image – 2019-2022.
Crédit image : © Shutterstock : Tomertu | © Adobe Stock : V_juhasz, Sergey Nivens, Detailblick-foto

« Méditation Primordiale » est une marque déposée auprès de l’INPI  le 4 novembre 2019, sous le n° 19 4 595 829. Le but de ce dépôt légal n’est pas d’empêcher l’usage de cette appellation par autrui, mais de me garantir la possibilité de l’utiliser au cas où des personnes mal intentionnées voudraient se l’approprier et m’en interdire l’usage ainsi qu’à d’autrui.